selestat nombre d'habitants

Situé en Bas-Rhin avec un superficie d'environ 44,4 km² et avec une densité de 432 de habitants au km², Sélestat est peuplée par 19300 habitants (Le nombre d'habitants indiqué ici date du dernier recensement de 2012). Il s'agit donc vraisemblablement d'une coquille pour Sclat-. Elles représentent alors l'essentiel de la production industrielle de la ville[C 16]. Sa population double presque entre 1946 et 1999, alors qu'elle a stagné autour de 10 000 habitants tout au long du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Elle est surtout composée de futaies de chênes, de peupleraies et d'aulnaies[C 2]. La commune comptait 12 415 emplois en 2009. Pour s’adapter aux nouvelles contraintes réglementaires et à l’évolution des attentes et des pratiques des citoyens, le SMICTOM d’Alsace Centrale réorganise le dispositif de collecte des déchets. Avec une densité de population de 440,1 hab/km², la commune de Sélestat dont la population totale est de 19 540 habitants (Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, recensement de 2016) pour une population municipale de 19 252, compte une proportion de 48,6 % … Les 19310 habitants sont en majorité des couples et célibataires. L'équipement sert principalement au service culturel de la ville, qui y organise des événements tout au long de l'année (théâtre, danse, musique, cirque, spectacles pour enfants)[E 18]. Ainsi, dix Villes d'Empire d'Alsace dont Sélestat décident de former une alliance en 1354, donnant naissance à la Décapole. La partie nord est la plus ancienne, elle concentre la plupart des édifices antérieurs à 1850, notamment les monuments médiévaux. Ce dernier espace rend ainsi hommage au corso fleuri de la ville ainsi qu'au sapin de Noël, dont la première mention écrite a été faite à Sélestat en 1521[83]. Le second tour confirma cette tendance, Antoine Herth devançant Daniel Ehret (58,51 % contre 41,49 %) comme sur l'ensemble de la circonscription[46]. Sélestat souffre des Guerres napoléoniennes. Les villes où vivent le plus d'immigrés en France. La ville a aussi vu naître deux grands imprimeurs de l'époque, Jean Mentel et Mathias Schurer. La stagnation économique et démographique est en grande partie due aux fortifications, qui empêchent l'extension urbaine[C 16]. Sélestat, comme l'ensemble de la plaine d'Alsace, connaît un climat semi-continental. La Maison du Pain comprend une exposition permanente qui présente l'histoire du blé et du pain dans le monde ainsi que les outils, les techniques et les machines utilisés par les boulangers. L'empire carolingien lui-même est réparti entre les héritiers de l'empereur. Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 10 000 et 19 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 33 [68]. Sa façade occidentale harmonique, son transept à croisillons rectangulaires et sa tour octogonale placée sur la croisée du transept sont représentatifs de l'architecture romane alsacienne, mais la forme du chevet, avec un chœur, une abside et deux chapelles latérales à absidioles, ne se retrouve que de l'autre côté des Vosges. Ce chiffre est en dessous de la moyenne départementale, 24 723 euros, et de France métropolitaine, 23 996 euros. La ville devient Schlettstadt de 1871 à 1919, soit la période pendant laquelle l'Alsace fait partie de l'Empire allemand. Voici la liste des statistiques pour la commune de Sélestat située en Bas-Rhin dans la région Grand-Est. Louis XIV visite la ville en 1681 et 1683 puis Louis XV en 1744. La réouverture de la bibliothèque humaniste a lieu le 23 juin 2018[128],[129]. Sélestat ([se.lɛ.sta] .mw-parser-output .prononciation>a{background:url("//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Loudspeaker.svg/11px-Loudspeaker.svg.png")center left no-repeat;padding-left:15px;font-size:smaller}Écouter (nom adopté en 1920, avant 1871 Schlestadt ou Schlettstadt) ; alsacien : Schlettstàdt) est une commune française, dans le département du Bas-Rhin, en Alsace (région Grand Est). Ainsi, la ville est construite sur un cône de déjection situé sur le cours du Giessen, un affluent de l'Ill qui prend sa source dans les Vosges. L'église protestante, place du Marché aux Pots et rue de Verdun, occupe le chœur de l'ancienne église du couvent des franciscains, le reste ayant été détruit. L'administration française n'a cependant pas fixé une orthographe définitive, et la ville est appelée Schelestatt dans le Bulletin des lois en 1801, tandis que son canton est mentionné en tant que canton de Sélestat en 1793[34]. Le quartier du Heyden, qui correspond au cœur de cette partie de la ville, a été loti à partir de l'entre-deux-guerres, mais il s'est considérablement agrandi au cours des années 1950 et 1960, avec la construction de lotissements pavillonnaires et de petits immeubles collectifs. Sélestat est mentionnée pour la première fois en 727, mais la ville a peut-être des origines plus anciennes, celtiques ou romaines[C 9]. Les zones d'activités et les entrées de ville sont peu intégrées au paysage naturel environnant[26]. Au sud, Sélestat est bordée par deux communes haut-rhinoises, Guémar et Saint-Hippolyte, situées dans la communauté de communes du pays de Ribeauvillé. À la mort de Charlemagne, ce domaine est divisé entre divers propriétaires. Les quotidiens DNA et L'Alsace disposent de locaux dans la commune et diffusent une édition locale spécifique à l'Alsace centrale. Celui-ci s'implante à partir de l'école latine, qui forme notamment Beatus Rhenanus, Mathias Schurer, Martin Bucer et Jacques Wimpfeling. De l'autre côté du fleuve, en Allemagne, elle est continuée par la L 113 qui rejoint l'autoroute B5 près de Riegel am Kaiserstuhl. Grâce à son école latine qui a connu son âge d'or vers 1500, Sélestat est la ville d'origine de plusieurs humanistes et réformistes alsaciens, les plus illustres étant Beatus Rhenanus, Martin Bucer, Jacques Wimpfeling et Paul Phrygio. Au cours du XIXe siècle, Sélestat ne devient cependant pas un grand centre industriel, confirmant définitivement son rôle de ville moyenne[D 12]. Cette collection inclut des œuvres d'Aurélie Nemours, Olivier Debré, Mario Merz ou encore Panamarenko et elle s'enrichit d'année en année. Statistiques INSEE de Sélestat, Bas-Rhin : Nombre d'habitants, âges, nombres de femmes et d'hommes présents sur la commune de Sélestat. Ces trains circulent approximativement toutes les heures pendant les jours de semaine[18]. Les remparts sont détruits en 1874, peu après l'annexion de l'Alsace-Moselle par l'Allemagne. Elle est sous l'influence directe de la métropole de Strasbourg, distante d'à peine trente kilomètres. L'exposition, fondée en 1984, était annuelle avant de devenir une biennale en 1993. Nombre d'habitants à Obernai (67210, Bas-Rhin), évolution de la population d'Obernai, naissances, décès, familles. Une milice sélestadienne parvient à vaincre une bande près de Lièpvre, tuant 300 hommes[D 3]. Développée au cours du XXe siècle, c'est la seule partie de Sélestat à avoir été conçue comme une entité autonome, avec ses commerces, son église et ses écoles, regroupés autour de la rue Louis-Pasteur. La commune possède un plan pluriannuel pour la restauration du Ried, afin d'améliorer son équilibre hydraulique, menacé par l'artificialisation des cours d'eau. Initialement, la biennale privilégiait les artistes de la région, mais elle s'est diversifiée au fil des ans. L'événement regroupe habituellement plus de 2 000 participants adultes[E 27]. Dans la ville de Sélestat, le nombre de décès annuels moyen entre 2007 et 2012 rejoint les 145,6 personnes. Jacques Tarade avait fait construire les talus et les fossés, et Vauban avait achevé le chantier en élevant les murs. Par ailleurs, le centre de l'Alsace étant sous l'influence de plusieurs villes différentes, principalement Sélestat, Colmar et Strasbourg, les communes voisines de Sélestat sont multipolarisées. Elle a été constituée à partir des fonds de l'École latine de Sélestat et de la collection personnelle de Beatus Rhenanus et elle possède environ 7 000 documents, dont 450 manuscrits, 550 incunables et 2 500 imprimés du XVIe siècle. Le traité de Francfort, signé en 1871, donne l'Alsace et la Moselle au nouvel Empire allemand. Cela déplace en effet le centre géographique de l'alliance vers le nord et Sélestat perd sa position centrale[D 7]. Carte Liste Itinéraires. Le 23 octobre 1634 les troupes françaises commandée par le capitaine de Chastillon font leur entrée dans Sélestat. La situation de guerre permet aux Français d'imposer la destruction des remparts de Sélestat en 1673. En outre, Sélestat compte plus de 4 000 arbres d'alignement représentant une centaine d'essences, 12 000 m2 de massifs de fleurs, plus de 13 235 m2 de rosiers et d'arbustes et 1 200 jardinières et vasques à fleurs. La façade occidentale a été ajoutée au XIXe siècle. et la dernière population légale publiée par l’Insee. En 2010, le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal s'élevait à 21 943 euros à Sélestat. D'un point de vue administratif, Sélestat est l'une des six sous-préfectures du département du Bas-Rhin, en tant que chef-lieu de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. La gare est aussi desservie par les lignes omnibus Strasbourg-Sélestat, Strasbourg-Molsheim-Sélestat et Barr-Sélestat[19],[20]. Soumise à un type pluvial océanique, la rivière connaît des hautes eaux en hiver, avec un point culminant en février, et des basses eaux en août et en septembre. D'autres personnalités historiques ont séjourné à Sélestat, comme Charlemagne, puis, à l'époque du rattachement à la France, Louis XIV, Louis XV, Turenne, Louvois et Vauban, et plus récemment l'écrivain Louise de Vilmorin, qui y écrit Julietta et Madame de... au début des années 1950[B 33]. Sélestat possède un commissariat de police, une gendarmerie, un escadron de gendarmerie mobile, stationné au quartier Cambours, ainsi qu'un bureau des douanes[E 12]. Parmi les actifs ayant un emploi, les ouvriers sont la catégorie professionnelle la plus représentée, avec 30,3 % du total. La municipalité encourage enfin les activités agricoles traditionnelles dans les espaces ouverts du Ried, afin de conserver un milieu qui est devenu rare en Alsace depuis la généralisation de la culture du maïs[E 15]. Le traité de Nimègue, signé à l'issue de la guerre en 1679, met fin à la Décapole. Le cours de la rivière a été calibré grâce à des digues, et un nouveau plan d'aménagement est en projet[13]. À hauteur de Sélestat, la plaine est en bonne partie occupée par le Grand Ried, un ensemble de prés et de forêts inondables qui servent de déversoir naturel au Rhin et à l'Ill. Il traverse la commune d'ouest en est, en bordant la ville par le nord. Le pourcentage de foyers fiscaux imposables, 53,6 % en 2010, était lui aussi inférieur aux moyennes départementale, 57,6 %, nationale, 54 %, et du bassin d'emploi, 56,2 %[119]. Les sables et graviers sont activement exploités à Sélestat et dans les environs pour être ensuite employés dans la construction, l'empierrement des routes ou la production de macadam[7].

Psaume Contre Les Ennemis, Consulter Publication Des Bans De Mariage 2021, 7 Cieux Science, Ministère De La Jeunesse Et Des Sports Maroc Recrutement, Laurent Delahousse Swann Delahousse, Rouleau De Peinture Avec Motif En Tunisie, Est Fixe A La Souche En 5 Lettres,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>